Ontario
Du Long-Sault à Ottawa
De l'île aux Allumettes à Mattawa
Du portage La Vase au lac Nipissing
De la rivière des Français au lac Ontario
Québec



Contactez-nous
De l'île aux Allumettes à Mattawa

Île aux Allumettes
Cobden
Mattawa

Île aux Allumettes

Dernier arrêt de Champlain sur les rives de la rivière des Outaouais. Champlain apprécie le bon accueil qu'il reçoit des Algonquins de l'île, en particulier de Tessouat, appelé aussi « le Borgne de l'île », un des plus célèbres chefs algonquins.

Son emplacement stratégique permet aux Algonquins de bloquer la pénétration française vers l'ouest, parce qu'ils tiennent à garder leur position d'intermédiaire dans le commerce des fourrures. À cette fin, ils font circuler des rumeurs pour soulever les Hurons et les Français les uns contre les autres. Quand, après 1615, ils ne peuvent plus empêcher la circulation des Français vers la Huronie, ils imposent une taxe à ceux qui franchissent leur territoire. Les historiens affirment que Champlain n'est pas exempt de ce péage !

Campement indien près de la rivière des Outaouais

Campement indien près de la rivière des Outaouais, Ontario [ca 1870]
Archives nationales du Canada/C-45487/Détail

Des ossements retrouvés récemment démontrent que l'île aux Allumettes aurait été le premier site outaouais à accueillir des hommes à la suite de la fonte des glaciers.

Cobden

C'est en 1613 que Champlain perd son astrolabe sans lequel il a beaucoup de difficultés à s'orienter. Étonnament, plus de deux siècles plus tard, en 1867, Edward Lee, un jeune fermier de 14 ans de la ville de Cobden en Ontario, retrouve, dans un champ qu'il laboure, l'astrolabe qui aurait appartenu à Samuel de Champlain.

Les voyageurs franchissent ensuite les rapides des Joachims, submergés à la suite de la construction du barrage de Rolphton, ainsi que la rivière Creuse, mieux connue sous le nom Deep River.

Champlain trouve plutôt sauvage la région de la rivière des Outaouais jusqu'à la rivière Mattawa. Il est heureux d'y trouver beaucoup de bleuets, de framboises et d'autres petits fruits. Il note que les Amérindiens les font sécher pour les conserver durant l'hiver. En fait, c'est grâce en partie à ces fruits des bois que Champlain ne souffre pas de la famine pendant son voyage en Huronie.


Framboises et baies sauvages

Framboises et baies sauvages

Fraises

Fraises


Au cours de son voyage en canot, il remarque un grand nombre d'îles « fort plaisantes » où règne une « grande abondance de gibier ».

En juillet 1615, Samuel de Champlain répare son canot et en profite pour se reposer quelques jours sur le bord de la rivière, où se trouve aujourd'hui Mattawa.

Mattawa

Le mot algonquin « Mattawa » signifie « rencontre des eaux ».

En tant qu'éclaireur, Étienne Brûlé visite cette région avant Champlain. Il s'arrête sur la berge à la rencontre des rivières Outaouais et Mattawa et dort à la belle étoile, protégé par les montagnes.

Mattawa représente aussi un point d'arrêt important durant les années de traite des fourrures. Il s'agit de l'établissement le plus ancien du district du Nipissing.

Aujourd'hui, la rivière Mattawa porte le titre de « Rivière du patrimoine canadien » et borde le Parc provincial Samuel de Champlain où l'on retrouve 2 500 hectares de faune et de flore, d'histoire et de légendes.

Rivière Mattawa, Ontario

Rivière Mattawa, Ontario





© ROPFO 2001. Tous droits réservés.
Conception