Ontario
Québec
De Gaspé à Tadoussac
De la rivière Saguenay au lac Saint-Jean
De l'île d'Orléans à Québec
De Trois-Rivières à Montréal
De la rivière des Outaouais aux chutes de la Chaudière



Contactez-nous
De la rivière des Outaouais aux chutes de la Chaudière

Rivière des Outaouais
Chutes de la Chaudière

Rivière des Outaouais

Champlain navigue sur la rivière des Outaouais, entre 1613 et 1616, afin d'explorer les lieux et de se rendre en Huronie.

Les Amérindiens, qui devaient emmener Champlain en 1610 faire la traite des fourrures et explorer des coins de la Nouvelle-France encore inconnus des explorateurs, décident de remettre le voyage à 1611 ou 1612. Déçu, Champlain souhaite tout de même profiter au maximum de son voyage en Nouvelle-France. Savignon, un allié autochtone devenu le confident de Champlain, propose de lui servir de guide. Champlain accepte et, après quelques détours en France, il entreprend avec Savignon un voyage qui les mène sur les rives outaouaises.

L'histoire de Champlain en Outaouais est peu documentée. Champlain remonte cette rivière parce qu'il considère cette voie comme étant la plus courte et la moins dangereuse pour atteindre le pays des Hurons.

Pendant son bref voyage le long de l'Outaouais, Champlain remarque quelques terrains plutôt rocailleux mais il en voit quand même les bons côtés :

« Il est vrai qu'il semble que Dieu a voulu donner à ces terres affreuses et désertes quelque chose en sa raison pour servir de rafraîchissement à l'homme, et aux habitants de ces lieux. Car je vous assure qu'il se trouve le long des rivières si grande quantité de bleuets qui est un petit fruit fort bon à manger et force framboises et autres petits fruits, et en telle quantité que c'est merveille. »

La rivière des Outaouais s'appelle, au moment où Champlain la longe, la Kitchi-sippi, qui signifie « grande rivière ». Elle porte ensuite plusieurs noms : « Grande Rivière », la « rivière des Prairies », la « rivière des Algonquins », la « rivière des Français », la « rivière du Nord » avant de porter le nom qui la désigne aujourd'hui. « Outaouais » renvoie à « Outaouas », nom d'une tribu amérindienne. Certains disent qu'ils s'appelaient plutôt les « Outaouak », ou encore « Ootaooa ». On disait d'abord que ces Amérindiens, les Outaouas, vivaient sur le bord de la rivière. Mais éventuellement, on s'entend pour dire qu'ils sont plutôt les premiers à y avoir navigué. En fait, on donne le nom de cette tribu à la grande rivière parce qu'elle était la première à faire librement le commerce sur ses rives. En anglais, la même rivière porte le nom
« Ottawa River », ce qui facilite la prononciation pour les anglophones.

Chutes de la Chaudière

Champlain rapporte que certaines tribus amérindiennes s'arrêtent ici pour faire une cérémonie. Ils font usage du tabac en chantant et dansant autour du feu. Mais leurs ennemis les y surprennent de temps en temps, sachant qu'ils s'y arrêtent.

Offrande de tabac aux chutes de la Chaudière

Offrande de tabac par les Autochtones aux chutes de la Chaudière
Archives nationales du Canada/C-1279/Détail





© ROPFO 2001. Tous droits réservés.
Conception