• Multimédias
  • Multimédias
    Animations
    Cartes
    Images
    Écrits et textes
    Sons et vidéos
    Jeux



    Contactez-nous


    Champlain sur la colonisation

    L'extrême affection que j'ay tousjours eue aux descouvertures de la Nouvelle France, m'a rendu désireux de plus en plus à traverser les terres, pour en fin avoir une parfaite cognoissance du pays, par le moyen des fleuves, lacs et rivières, qui y sont en grand nombre, et aussi recognoistre les peuples qui y habitent, à dessein de les amener à la cognoissance de Dieu. A quoy j'ai travaillé continuellement depuis quatorze à quinze ans sans pouvoir avancer que fort peu de mes desseins, pour n'avoir esté assisté comme il eust esté néçessaire à une telle entreprise. Néantmoins, ne perdant courage, je n'ay laissé de poursuivre, et fréquenter plusieurs nations de ces peuples sauvages, et familièrement avec eux, j'ai recogneu, et jugé, tant par leurs discours, que par la cognoissance desjà acquise, qu'il n'y avoit d'autre ni meilleur moyen que de patienter, laissant passer tous les orages et difficultéz qui se présenteroient jusques à ce que Sa Majesté y apportoit l'ordre requise, et en attendant continuer tant les descouvertures audit pays, qu'à apprendre leur langue, et contracter des habitudes, et amitiéz, avec les principaux des Villages et des Nations, pour jetter les fondements d'un édifice perpétuel, tant pour la gloire de Dieu, que pour la renommée des François.

    Samuel de Champlain

    N. B. L'orthographe est celui du français du dix-septième siècle.





    © ROPFO 2001. Tous droits réservés.
    Conception